« Découvrir des vins d’ailleurs, ce n’est pas renier sa culture, c’est entretenir sa passion  »

Lettre d'informations - Octobre 2016

Les nouvelles du monde viticole et de nos producteurs

Championnat du monde de dégustation 2016 : Qui succédera à l’Espagne ?

Le 8 octobre aura lieu la 4ème édition du Championnat du monde de dégustation au Château du Galoupet, en Provence. Qui succédera à l’Espagne, brillante championne du monde 2015 et à la France sacrée en 2014 ? Il est difficile de se prononcer et de se hasarder à établir des pronostics, tant le niveau des concurrents progresse d’année en année. 

Les vingt-deux pays présents vont donc s’affronter, autour d’une dégustation à l’aveugle de 12 vins du monde pour lesquels il faudra découvrir le cépage, le pays, l’appellation, le producteur et le millésime. 

Nous sommes heureux qu'une nouvelle fois, Valade & Transandine soit partenaire de cet évènement !

Coup de cœur pour un riesling allemand riche et opulent...

Dans la région de la Rheinhesse, peu connue pour ses rieslings, le vigneron Philip Wittmann se démarque en produisant des cuvées de qualité en agriculture biologique. Les explications en images d'Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2000. 

« Cette cuvée exprime bien l'expression des rieslings sur un terroir marno-calcaire. C'est-à-dire la maturité, la richesse, l'opulence, les épaules, le gras, l'attaque et le milieu de bouche fidèles à un riesling de calcaire, avec une belle acidité finale. »

La vidéo est à découvrir sur le site de la Revue du Vin de France ou en cliquant ici.

Les vendanges en photos...

Le mois dernier, le magazine Decanter a publié une sélection de 15 photos illustrant les vendanges en 2016 dans l'hémisphère Nord. Parmi leur sélection de propriétés, on y retrouve le Domaine des Tourelles dans la Vallée de la Bekaa au Liban. 

Pour découvrir ces clichés pris sur le vif, cliquez ici.

Quelques notes espagnoles...

Le Wine Spectator vient de publier ses notes pour Acústic, l'excellent domaine d'Albert Jane sur l'appellation Montsant. L'assemblage blanc 2015 obtient 91/100, tout comme l'assemblage rouge 2013. Les cuvées Brao 2013 et Auditori 2013 décrochent 93/100. Les commentaires de dégustations sont à lire en cliquant ici.

Toujours dans le Wine Spectator, Alvaro Palacios obtient 93/100 pour sa cuvée Les Terrasses 2014 en Priorat. Le magazine Decanter quant à lui, s'est intéressé à son domaine Descendientes de J. Palacios à Bierzo. Le Petalos 2014 est noté 92/100 et 97/100 pour la Villa de Corullon 2013 ! 

.

Rencontre avec... Roberto de la Mota, producteur de la "Revancha" en Argentine

Roberto, nous venons de sélectionner votre Malbec ‘Primera Revancha’ dans notre gamme, et allons recevoir prochainement votre Chenin. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours viticole ?

Comme vous le savez, je suis dans le monde du vin depuis toujours. Mon père a été un œnologue très attaché à l'école de Bordeaux. Il était très proche de Monsieur Jean Ribereau Gayon, et ami du professeur Émile Peynaud. Mon enfance s’est passée dans la cave Arizu où mon père travaillait, et où nous habitions. Tous les jours, après l'école du matin, je passais mes après-midi à jouer dans la cave. Après le lycée agricole, grâce à Monsieur Émile Peynaud, j'ai fait une formation d'agronomie et d'œnologie à l'université de Mendoza.

En 1985, j'ai commencé à travailler dans la cave Weinert à Mendoza. Deux ans après, je suis allé faire le diplôme d’œnologie à l'ENSAM  de Montpellier, avec les professeurs Denis Boubals et Jean Michel Boursiquot. De retour à Mendoza, j’ai continué à la cave Weinert pendant cinq ans, avant de rentrer à la Bodegas Chandon pour m'occuper du vignoble. Deux ans plus tard, j’ai commencé dans l'oenologie en créant la nouvelle cave  de 'Terrazas de los Andes'.

"En 2000, j'ai eu l'énorme chance de créer pour le groupe Moët Hennessy, en collaboration avec Monsieur Pierre Lurton et le Château Cheval Blanc, le projet 'Cheval des Andes'".

En 2006, j'ai quitté le groupe pour me consacrer à mon projet personnel nommée Mendel, projet qui occupe la plus grande partie de mon temps. En 2009, mon fils Rodrigo a vinifié avec moi, et nous avons fait 1800 bouteilles d’un assemblage de Malbec, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot. Ces bouteilles dormaient dans la cave et deux années plus tard, pendant la visite d'un confrère, je lui ai fait déguster ce vin oublié. Surpris par la qualité, il m'avait demandé le nom du vin. Ma réponse a été : aucune idée ! En réagissant très vite, il m'a dit: "si tu as fait ce vin avec ton fils, donc il doit s'appeler REVANCHA parce que la vie t'a donné une deuxième chance, et toi tu en profites en faisant un vin avec ton fils". Enchanté par ce nom et l'idée, j’ai gardé le nom Revancha. 

En étant un des principaux acteurs de la viticulture en Argentine depuis de nombreuses années, comment voyez-vous l’évolution de celle-ci ?

La viticulture Argentine, maintenant qu’elle est reconnue et que le cépage Malbec remporte un grand succès mondial, doit faire connaître ses terroirs. Avec un énorme potentiel de sols, climats, altitudes, nous sommes prêts à faire découvrir les différents cépages introduits, pour la plus grande partie, par monsieur Michel Pouget, au XIXème siècle en Argentine, juste avant le phylloxéra en France.

Pouvez-vous nous parler de votre ‘Primera Revancha Malbec’ et de votre Chenin ?

Avec Revancha, nous voulons faire découvrir non seulement le Malbec, notre cépage le plus important, mais aussi le Cabernet Franc, cépage que j'ai planté en 1989. Tous les deux cultivés en Valle de Uco, à Altamira, terroir très frais à 1100 mètres d'altitude. Le Cabernet Franc apporte à l'assemblage des notes d'épices et de la fraîcheur.

D'autre part, nous avons produit un Chenin Blanc, un cépage très classique mais un peu oublié en Argentine, qui donne des vins exceptionnels à condition de trouver de vielles sélections et des vignobles en altitude, c'est à dire frais.

Le millésime 2013 de Primera Revancha Malbec est déjà disponible chez V&T !

.

Un cépage, une région,  un vin : Mount Pleasant 'Lovedale' Semillon 2010 dans la Hunter Valley en Australie.

Le Semillon, c'est LE cépage du Sauternes pour produire des vins blancs liquoreux. Cependant, nous le retrouvons depuis de nombreuses années ailleurs dans le monde donnant des vins blancs secs atypiques et qualitatifs. 

Il n'y a pas assez de mots pour décrire la Hunter Valley, région située à deux heures de route environ au Nord de Sydney en Australie. Bizarre, déconcertante, étonnante, imprévisible, inattendue, inespérée, singulière, stupéfiante, surprenante, troublante... et encore sont-ils trop faibles pour décrire cette région où on ne devrait pas pouvoir faire de vin ! 

Le climat de la Hunter Valley est régulièrement décrit comme un climat méditerranéen, alors qu'il est en réalité subtropical. Et faire du vin dans ces conditions relève de l'exploit. Il s'agit sans doute de la région la plus chaude et la plus pluvieuse de toutes les régions de production de vins de qualité internationale. Ce sont les montagnes à l'Ouest et au Nord de la vallée qui, en constituant un entonnoir, permettent aux vents frais de l'océan de pénétrer dans la zone viticole et d'agir comme régulateur thermique. Sans cette configuration topologique qui provoque un abaissement important de la température, la viticulture ne serait pas possible. 

Cette région d'une grande beauté produit de grands sémillons. Et ceci avec 10,5-11,5 degrès d'alcool et des potentiels de garde de plus de trente ans!

C'est en 1921 que l'histoire de Mount Pleasant démarre, quand Maurice O'Shea, jeune homme de 24 ans, persuade sa mère d'acheter 16 hectares de vigne. 

Ne soyez pas effrayé par les millésimes ! Les grands Sémillons de la Hunter ne sont pas mis sur la marché avant d'avoir passé au moins 5 années en bouteille. Le millésime 2010 possède des saveurs de citron vert rehaussées de nuances florales. En attendant son évolution favorable jusqu'en 2025, on perçoit déjà des notes de brioche toastée mais, plus vous patienterez, plus vous serez récompensé...

.

Tous les mois, un membre de l'équipe vous dévoile son coup de coeur.

Tomic « Prošek Hectorovich » 2006... par Rémi

Andro Tomic est né sur l’Ile de Hvar en Croatie et y travaille dans le respect des traditions locales. La cuvée Prošek (à ne pas confondre avec le Prosecco d’Italie) est un vin doux réalisé avec des raisins passerillés. 

Cette cuvée de couleur topaze offre un nez de fruits secs, de pain d’épice et d’oranges confites. En bouche, le style est riche avec une belle densité. L’amertume du milieu de bouche apporte une complexité supplémentaire. C’est un vin très bien équilibré et très savoureux. Un vin de méditation par excellence !

.

« Découvrir des vins d’ailleurs, ce n’est pas renier sa culture, c’est entretenir sa passion  »

Valade & Transandine - Domaine de Lisennes - BP 11 - 33 370 Tresses - France 

T. 05 57 19 17 52 - F. 05 57 19 17 53 - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - www.transandine.fr

 

 



 

Vignobles du Monde

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Les pays

Les producteurs